L’équipe LeaderIA s’est rendue sur le salon Cosmetagora, porte de Champerret en ce mois de janvier 2016, pour bien commencer l’année.

Nous sommes en effet désireux de rencontrer nos clients et potentiels candidats au plus près de leur activité pour mieux les comprendre et continuer à tisser du lien.

Anne, une exposante issue d’un grand groupe pharmaceutique nous a particulièrement plu : « Je suis ici pour nouer du contact avec des clients, des fournisseurs mais aussi rencontrer des personnes avec qui je n’aurais jamais eu l’occasion de parler sans le salon. Ces évènements sont synonymes de belles rencontres. » Elle nous évoque ensuite les produits innovants qu’Ashland est en train de commercialiser – des produits cosmétiques anti-pollution qui font fureur en Europe et… en Chine. Conçus à base de feuilles de poivrier afin d’en extraire des polyphénols particuliers, ces produits ont pour but de préserver la peau de la pollution et lui donner un aspect plus jeune.

L’équipe a pu s’entretenir avec de grands laboratoires de cosmétique à la renommée mondiale, ce qui nous permet d’établir la passerelle avec les clients et candidats que nous rencontrons au quotidien pour des postes souvent très techniques. Il est essentiel pour nous de mieux connaitre cet univers scientifique extrêmement rigoureux où l’erreur a des conséquences très importantes. Or, c’est justement en posant des questions à ces professionnels, clients ou postulants de demain, que nous pénétrons dans leur domaine et que nous ciblons mieux leurs besoins. Le sales manager d’une société réalisant plus de 50 millions de chiffre d’affaires nous le confiait : « le domaine de la pharma, c’est extrêmement exigeant. Qu’on travaille dans les ventes, le marketing ou devant une éprouvette, il faut répondre à des exigences de haute qualité car un manque de fiabilité, quel que soit le niveau, est source de méfiance de la part du consommateur et contredit directement notre image de marque. »

N’oublions pas non plus que ces salons peuvent aussi être pour nous l’occasion d’échanger des cartes de visite et ainsi de créer du business avec des professionnels qui ne communiquent pas nécessairement sur leurs besoins. Notre métier est fait de contact et rien de tel qu’une rencontre en face-à-face pour se présenter et faire en sorte que l’interlocuteur se souvienne de nous et notre discours. Plus percutant qu’un mail, voire plus agressif. Il s’agit en effet d’aller à la rencontre directe de l’autre et de lui parler de vive voix pour exposer de manière extrêmement synthétique qui nous sommes et ce que nous pouvons leur apporter.

Voilà comment notre vision du métier nous permet de faire de belles rencontres et de mieux appréhender notre environnement. Rendez-vous sur de prochains salons.