Du verbe “to blur” en anglais, qui se traduit par flouter, brouiller.

L’avènement du numérique et le télétravail sont à l’origine de ce phénomène qui n’est pas nouveau mais qui s’est accentué ces derniers mois. Il s’agit de la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle qui s’est floutée.

Les nouveaux modes de travail offrent plus de flexibilité et de liberté, maintenant il est possible de travailler dans le train, chez soi, en terrasse, tard le soir, tôt le matin, en vacances… Consulter ses e-mails ou répondre à des appels professionnels en dehors de son temps de travail est devenu une normalité.

L’accès aux informations de l’entreprise en non-stop exige donc de la part des employeurs et des collaborateurs une discipline pour éviter la saturation. En effet, cette hyper-connexion peut avoir comme répercussion une baisse de la qualité du travail et des performances, elle peut devenir une véritable addiction.

Il est ainsi important de définir des bonnes pratiques.

Quelques pistes pour échapper à cette addiction :

  • Supprimer les alertes mail de votre téléphone,
  • Au sein de votre équipe, n’autoriser les envois de mail que dans des créneaux horaires définis,
  • Ne pas ramener votre ordinateur portable à la maison quand la situation le permet,
  • Garder un rythme de travail sain et donner l’exemple,
  • Vous mettre à la méditation…

Le droit à la déconnexion entré en vigueur en janvier 2017 a été adopté pour adapter le droit du travail à l’ère du digital.