Lorsque vous envoyez une candidature, votre CV arrive la plupart du temps dans un ATS (Applicant Tracking System), soit une base de données dédiée au recrutement. Le premier traitement se fait donc de façon automatisée, par des robots. Si vous souhaitez qu’il soit lu par un humain, il est impératif de passer cette première barrière. Alors comment faire ?

 

– Avant toute chose, assurez-vous que le format de votre CV est compatible avec les logiciels de traitement qui en extraient les données : vous devez pouvoir faire un copier-coller de toutes les informations clés de votre CV. Oubliez impérativement les CV en format image, les CV scannés, etc. Word, bien utilisé, reste un allié de choix.

– L’information sur vos expériences professionnelles doit aussi pouvoir être extraite : écrivez les noms de vos sociétés et écoles en toutes lettres, les systèmes informatiques ne reconnaissent pas les logos.

– Privilégiez une mise en forme simple et lisible, évitez les divers encadrés qui se chevauchent et rendent votre CV illisible, que ce soit pour les robots ou pour les humains.

– Evitez les polices d’écriture trop originales, votre police doit être sobre et pouvoir être reconnue par tous les systèmes.

– Donnez un titre à votre CV et faites en sorte qu’il corresponde au titre que cherchera probablement le recruteur. L’algorithme traite avant tout des mots clés : reprenez les mots clés de l’annonce, ou s’il s’agit d’une candidature spontanée, reprenez le champ lexical correspondant au poste que vous cherchez.

– N’oubliez pas pour autant que votre CV sera lu par un humain : la présentation et la facilité de lecture doivent être tout aussi soignés !