Vous êtes en process avancé pour le poste de vos rêves. Mais au dernier moment, vous réalisez que le temps de route sera insoutenable, et votre conjoint.e vous annonce qu’il ou elle ne veut pas déménager : frustration maximale pour vous ET pour le recruteur. Alors quelles questions se poser dès le début du process pour éviter ces déconvenues ?

Questions

– Regardez le temps de trajet. Pas uniquement sur Google Maps : projetez-vous concrètement dans votre organisation au quotidien. Vous voyez-vous faire ce trajet tous les jours pendant plusieurs années ? Quel impact aura-t-il sur votre équilibre personnel, votre santé, votre portefeuille ?

– Projetez-vous dans votre organisation au quotidien en listant toutes vos contraintes : horaires, gestion des enfants,  des déplacements, des astreintes si le poste en comprend, etc.

– Si un déménagement est à prévoir, impliquez votre famille le plus tôt possible. Allez ensemble visiter la région pour être sûrs que vous vous y projetez tous. Repérez également les possibilités d’emploi pour votre conjoint.e, les écoles, les activités diverses, sans oublier le marché de l’immobilier.

– Anticipez votre date d’arrivée. Quel préavis avez-vous ? Est-il compatible avec l’urgence du recrutement ? Pouvez-vous le raccourcir (vos anciens collègues y sont-ils parvenus ?) ? Comptez-vous prendre des congés avant de débuter ?

Certains aspects ne sont pas suffisamment clairs pour vous permettre de vous projeter ? Posez la question au recruteur.

Vous n’êtes pas totalement à l’aise avec certains éléments ? Parlez-en de façon transparente.

Plus vous anticipez et alignez vos cadres de références, moins vous aurez de déconvenues au dernier moment. N’oubliez pas que le recruteur cherche quelqu’un qui pourra s’inscrire à long terme dans la société – en cas d’échec, il est responsable. Alors autant travailler main dans la main, en confiance et en transparence dès le départ.