Venue du domaine religieux, la vocation a fait son entrée dans le monde du travail, c’est un concept de plus en plus prégnant chez les jeunes.

« La vocation, c’est avoir pour métier sa passion », une citation de Stendhal !

Qu’en est-il dans la réalité ?

Selon les parcours ou les circonstances de carrière de chacun, le travail peut être vécu pour certains comme un puissant vecteur de réalisation de soi et pour d’autres, comme un fardeau que l’on supporte en attendant de voir venir la retraite !

N’oublions pas que contrairement à la vocation, le travail ne s’arrête pas aux notions de talent et de passion ! Le travail, c’est un ensemble de composantes, qui vont au-delà de ce que l’on fait, telles que les relations avec nos collègues, les conditions, l’environnement, l’équilibre de vie, le salaire …

Sans pour autant faire de sa passion son métier, certaines pistes peuvent être explorer pour s’accomplir dans son travail. Nous pourrions simplement dire que la vocation est un alignement entre ce que nous sommes et ce que nous faisons.

Pour cela un travail sur soi peut-être utile afin de trouver son Ikigai. En japonais, Ikigai signifie joie de vivre/raison d’être.

C’est un outil de développement personnel permettant de faire le lien entre les aspirations, les talents et les besoins du marché.

L’ikigai se base sur 4 notions :

– Ce que nous aimons
– Ce dont le monde a besoin
– Ce pour quoi nous sommes payés ou pourrions être payés
– Ce en quoi nous sommes doués

“Là où vos talents rejoignent les besoins du monde, là est votre vocation” disait Aristote.

Et vous quel est votre Ikigai ?