Une transition professionnelle se prépare dès le début de la mission d’outplacement. Elle demande de la part d’un candidat un engagement fort pour donner du sens à sa réorientation.

Comment se préparer ? Qu’attendent les cabinets d’outplacement du candidat ? Comment choisir le cabinet et les coachs pour la mission ? Découvrez les conseils du cabinet LeaderIA dans cet article.

Outplacement : un engagement pour réussir

La réussite d’une mission d’outplacement commence par un engagement volontaire de la part de la personne qui sera coachée. L’outplacement ne peut pas fonctionner sous la contrainte, le coaché doit réellement souhaiter se faire accompagner.

Cet engagement va s’exprimer dans le véritable « match » entre coach et coaché qui va se jouer durant la mission d’outplacement. Une attention de tous les instants doit être portée à la tenue d’une bonne collaboration entre les parties gage d’une relation de confiance mutuelle entre l’équipe projet et la personne coachée.

Définir son projet

Le cabinet d’outplacement met en place un programme d’outplacement qui sera défini sur mesure et en accord avec la personne en transition. Le candidat va ensuite formaliser son projet avec l’aide de son coach. Définition de ses objectifs, identification des chemins à suivre pour les atteindre, clarification de ses attentes et de ses besoins réels, verbalisation de ses freins, de ses réussites… c’est le coaché qui s’exprime, qui arbitre. Le rôle du coach est de l’accompagner sans décider à sa place.

Tout le savoir-faire du coach est alors mis en œuvre. Il se donne les moyens de déployer une démarche efficace, réfléchie et basée sur des méthodologies éprouvées. Une approche à plusieurs niveaux l’aide dans sa pratique, elle accompagne notamment la personne coachée sur les points suivants :

  • La réalisation du bilan personnel et professionnel du candidat. Il s’agit de faire le point sur sa vie de manière globale.
  • L’identification des priorités du candidat. Elles sont approfondies pour en tirer une compréhension fine.
  • Le coach va aider le candidat à tourner la page. Tant que cette étape n’est pas pleinement réalisée, le coaché aura du mal à se projeter dans une nouvelle ambition.
  • Le coach questionne le coaché pour l’aider à se remettre en question.
  • Il le rassure également, l’aide à reprendre confiance.
  • Il cherche à ouvrir les « chakras » du coaché pour qu’il trouve en lui les centres d’énergie qui le porteront.
  • Enfin, il le soutient dans la recherche d’un nouvel emploi et l’aide concrètement à en trouver un. Le coach professionnel apporte par exemple ses capacités de mise en relation pour offrir au candidat l’accès à un réseau étendu.

Disposer d’outils d’accompagnement efficaces

Des outils spécifiques, dont des outils psychométriques, sont nécessairement utilisés. Ils aident le coaché à prendre conscience de ses valeurs et de ses motivations. Ils lui donnent ainsi la possibilité de formaliser les différents points de sa personnalité.

A titre d’illustration, le cabinet LeaderIA déploie les outils suivants dans ses méthodologies de coaching individuels :

  • Le test MBTI, utilisé pour déterminer le type psychologique de la personne.
  • Le modèle Process Communication, utile pour que le coaché développe :
    • la connaissance et la conscience de lui-même ;
    • la compréhension de ses comportements sous stress ;
    • sa capacité à analyser les stratégies de communication ;
    • ses compétences à gérer ses relations de travail.
  • L’analyse stratégique systémique.
  • L’Appreciative Inquiry qui permet de créer de nouvelles habitudes mentales pour stimuler innovation et créativité.
  • La communication non violente.
  • L’Analyse Transactionnelle qui permet au coach de renforcer la qualité de son rapport avec le coaché, d’avoir une bonne compréhension des dynamiques émotionnelles et comportementales de ce dernier et de définir une méthode d’intervention.
  • Des outils d’évaluation psychologique et de connaissance de soi tels que DISC, TIPI, PNL et Clarification.

Comment choisir son cabinet d’outplacement 

Les capacités du cabinet d’outplacement doivent être évaluées pour pouvoir le choisir. Des points bien précis sont à considérer, nous listons ici les pièges les plus courants qui sont à éviter absolument :

  • Choisir un cabinet sans se renseigner.
  • Choisir un cabinet pour son adresse plutôt que pour l’adéquation avec le coach référent.
  • Choisir un cabinet sans avoir rencontré le coach.
  • Choisir un cabinet qui utilise des méthodologies non éprouvées.
  • Choisir un cabinet qui fait de la masse au détriment de la qualité.
  • Choisir un cabinet qui promet un retour à l’emploi rapide mais pas durable.

Et le coach ?

Il est également primordial de s’assurer que le coach en charge de la mission d’outplacement saura accompagner efficacement le candidat et minimiser les risques d’échec. Pour obtenir les garanties utiles à fonder son choix, nous préconisons de valider les questions suivantes sur les aptitudes et les prestations du coach :

  • Quelles sont ses références ?
  • Quelles sont ses formations, ses accréditations et certifications ?
  • Est-il lui-même régulièrement supervisé sur sa pratique ?
  • Continue-t-il à se former ?
  • Respecte-t-il la déontologie du coaching ?
  • Quelle est l’éthique de l’organisation dans laquelle il travaille ?
  • Propose-t-il un entretien exploratoire gratuit avant de commencer ?
  • Son accompagnement répond-il à votre besoin ?
  • La formule proposée convient-elle ? Par exemple des relations en Visio, au téléphone, ou en face à face ?
  • Quel est le niveau de personnalisation de sa prestation ?

La maîtrise de ces capacités demande du temps et une certaine expertise que tous les coachs ne possèdent pas forcément. Faire appel à un coach certifié, formé, expérimenté et respectueux de la personne coachée permet d’éviter les échecs de l’outplacement.