« RE-ENCHANTER LA RESTAURATION COLLECTIVE SCOLAIRE ! » : nouvelle valeur à injecter dans l’assiette, nouveaux concepts de restauration, cuisine responsable, végétalisation des menus, loi égalim, développement durable, leviers d’actions pour répondre à tous les défis….. !

Nous remercions chaleureusement Frédérique Lehoux, Directrice Générale du GECO Food Service et Isabelle Monnet, Directrice Générale de Scolarest de Compass Group qui nous ont fait l’honneur d’animer notre table ronde.

Etaient présents autour de cette table, Kristin AMPHOUX, Compte Clé Régionale chez JUNGLE, Phillippe BEZIAN, consultant RHF pour l’agro-alimentaire , Antoine COIRIER, Directeur Général France chez FARM FRITES, Laurence DAYEN, Directrice Marketing RHF chez COFIGEO, Gilles DROUIN, Directeur BU  Foodservice chez  NUTRITION ET SANTE, Caroline DUBILLY, Dirigeante et fondatrice de MIAM&CO, Alicia FOULETIER, Responsable RSE chez AG2R ainsi que  Cécile RAUZY,  Directrice des affaires scientifiques, réglementaires et Nutrition chez NESTLE France.

Nous avons été ravis de pouvoir les accueillir autour de cette thématique.

Grâce au partage d’expériences de chacun, nous avons pu mettre en lumière plusieurs enjeux d’actualités :

  • Une loi Egalim très contraignante parfois difficilement applicable compte tenu des volumes et des contraintes budgétaires : produits bios, produits sous SIQO (AOP – IPG, etc…), menus végétariens, produits durables, produits issus d’exploitations agricoles certifiées … les 30% de produits durables tels que définis actuellement sont à compléter et un travail doit être réalisé auprès du législateur afin d’élargir la liste auprès des industriels afin de rendre leurs produits éligibles HVE,
  • Mais pour permettre « la montée en gamme » voulue par le législateur en restauration collective, la commande publique devra être responsable et investir : remettre de la valeur dans les assiettes (cf budget moyen pour l’achat des denrées alimentaires pour un repas entier en lycée : 1,80 €),
  • Une loi qui n’a pas été attendue pour mettre en place des actions efficaces avec certaines collectivités : création de filière, mise en place des circuits courts d’approvisionnement…
  • Problématique plastique traitée à l’échelle Européenne, tous les pays semblent alignés sur le sujet : actuellement réelle contrainte pour les industriels,
  • Valeur ajoutée que peut apporter l’industrie agro-alimentaire : aides & produits bruts prêts à cuisiner – complémentarité des 5 gammes,
  • Rééduquer les enfants dans leur mode de consommation et obtenir un réengagement des parents sur le sujet, en introduisant aussi le sujet dans les programmes pédagogiques,
  • Des habitudes alimentaires qui diffèrent d’une région à l’autre,
  • Redéfinir le moment repas comme un temps de « ressourcement » en proposant des plats comme à la maison, une approche anti gaspillage et une sensibilisation à la préservation de la planète….

En conclusion, une loi a été définie avec pour objectif d’apporter du revenu aux agriculteurs grâce à un débouché pour les produits plus valorisés en restauration collectives. Il convient  toutefois de  rappeler qu’aucune pénalité n’est prévue en cas de non-respect.

Elle permet malgré tout de valoriser et de communiquer autour des actions positives déployées au sein des restaurants scolaires : Produits labélisés, produits locaux, bios …

Proposer une alimentation saine et équilibrée est l’affaire de tous : parents, éducateurs et société de restauration, fournisseurs.

«  Ensemble mettons du sens dans nos assiettes ! ». 

 

LeaderIA International Search au cœur des problématiques de nos clients, candidats et partenaires, merci à tous pour votre présence et partages.