En période de transition, le réflexe est avant tout d’espérer être sélectionné par une entreprise. Pourtant, n’oubliez pas que vous aussi avez une sélection à opérer afin de choisir la société qui correspondra à vos attentes.

– Le recruteur vous questionne, vous évalue, vous compare en entretien pour s’assurer que vous êtes en adéquation avec son besoin : vous avez la responsabilité d’en faire autant pour vous assurer que la société, le poste, et l’écosystème relationnel vous conviennent.

– Le processus de recrutement est souvent à l’image de l’organisation interne de l’entreprise. Un processus très long, des temps d’attente trop importants en disent long sur la structure et la réactivité d’une société.

– Il en va de même pour le déroulé des entretiens : des méthodes de questionnement douteuses, un recruteur désagréable, un manque de bienveillance peuvent vous mettre la puce à l’oreille. Si vous n’êtes pas à l’aise avec votre potentiel employeur en entretien, quelle garantie que ça s’améliore une fois en poste ?

– Prenez le temps de vous renseigner en détails sur l’entreprise : solidité financière, projets à court, moyen, long terme, restructurations potentielles, etc. Encore trop de candidats nous parlent d’échecs car ils ont intégré trop vite des entreprises sans être sûrs de la pérennité de leur poste tel qu’il était décrit en entretien.

Le processus de recrutement est de plus en plus un rapport de forces égales. Entreprises, n’oubliez pas non plus que vous n’êtes pas seuls décisionnaires lors d’un recrutement et que les candidats ont leur mot à dire : rendez-vous transparentes, attractives et réactives !