Combien d’entre nous ont vécu des processus de recrutement extrêmement longs, flous, pour un poste vaguement défini et des conditions nébuleuses ? Comment faire pour cesser de subir ces processus ?

 

– Dès le début du processus, demandez quelles seront les étapes et quel est le délai envisagé.

– Montrez-vous transparent sur vos besoins (géographie, rémunération, organisation, etc.) et confrontez-les avec les possibilités de l’entreprise. Vous gagnerez un temps précieux en évitant de rentrer dans des processus pour vous désister au dernier moment en découvrant une inadéquation.

– Faites l’effort de vous projeter dans le poste de façon concrète et faites preuve d’esprit critique : cela vous permettra d’identifier les zones d’ombre potentielles.

– S’il vous manque des informations, demandez-les. A la fin du processus, vous devez y voir suffisamment clair pour ne pas avoir de grosses surprises en arrivant en poste. Des ajustements sont souvent nécessaires, aucun poste n’est « écrit dans le marbre », mais vous devez avoir suffisamment d’éléments pour vous positionner en toute connaissance de cause. Vous êtes responsable de ce que vous acceptez et du choix que vous posez en signant une offre d’embauche.

– Soyez clair sur vos autres pistes en cours : si votre profil intéresse vraiment le recruteur et dans la mesure du possible, il prendra en compte vos contraintes de timing.

– Soyez proactif : n‘attendez pas d’être sollicité, relancé, etc. Prenez les devants, faites preuve d’initiative.

 

Votre carrière vous appartient, à vous d’en être moteur !